Comment procéder à la réclamation de votre indemnité ? 

En général, tous les passagers victimes des suspensions ou de retard de vol n’obtiennent pas satisfaction suite à leur demande. Car il convient de noter que ce n’est pas tous les dommages causés par les compagnies aériennes qui sont compensés. Ainsi donc, les cas de retard et d’annulation qui sont liés au cas de force majeure ou encore aux conditions météorologiques ne sont pas indemnisables. Il s’agit également de la crise sanitaire comme le coronavirus dont font face tous les pays du monde entier. Comment se faire rembourser alors outre les cas de force majeure ? 

Les démarches à mener

En dehors des cas de force majeure, les passagers victimes de retard ou d’annulation peuvent avoir une compensation de la part de la compagnie aérienne fautive. Ainsi donc, pour y parvenir il faut nécessairement connaître en premier lieu la cause du retard de vol ou d’annulation. Ceci se fait au niveau du service clientèle de votre compagnie aérienne. Ensuite, la première est de vous rapprocher de la compagnie aérienne pour réclamer votre indemnité en vous appuyant sur vos papiers justificatifs. C’est une bonne chose qu’elle reconnaisse et dont elle procède immédiatement à l’amiable. Mais elle peut ne pas donner suite à votre demande. Si vous vous retrouvez dans cette situation alors vous n’avez qu’une seule possibilité c’est de vous plaindre auprès de la direction générale de l’aviation civile (DGAC). Ceci est fait via le remplissage d’un formulaire disponible sur son site en ligne. La DGAC se charge automatiquement de se renseigner sur votre situation auprès de votre compagnie aérienne et ensuite exige de cette dernière une indemnisation digne de son nom.

Le choix d’un organisme spécialisé pour la gestion de la procédure

 Par ailleurs, vous pouvez également vous référer à un organisme spécialisé en la matière. En général, ces organismes spécialisés dans la gestion des litiges en ce qui concerne les droits aériens. Ils vous accompagneront dans toute la procédure afin que vous ayez gain de cause. En effet, la rémunération des organismes spécialisés tient lieu lorsque ceux-ci réussissent à vous procurer un dédommagement. Car cette rémunération est déduite de ce dédommagement (taux de 30 %).